Comment savoir si je fais de la rétention d’eau ?

rétention d'eau jambe

Depuis quelque temps vous avez constaté que vos jambes et vos chevilles sont enflées. Vous avez entendu parler des phénomènes de rétention d’eau et vous aimeriez savoir si vous souffrez de cette pathologie.

Qu’est-ce que la rétention d’eau ?

Le corps humain contient 55 % d’eau chez la femme et 60 % chez l’homme. Cette eau se situe à l’intérieur de nos cellules et entre celles-ci. Environ 20 l d’eau passent quotidiennement dans nos vaisseaux capillaires artériels et sont ensuite à nouveau absorbés par nos capillaires veineux et lymphatiques. C’est ainsi que nos cellules sont en quelque sorte en permanence lavées.

Mais, il arrive parfois qu’une partie de l’eau ne soit pas réabsorbée normalement et, dans ce cas, elle reste stockée dans les tissus graisseux situés entre le derme et l’hypoderme. On parle alors de rétention d’eau. Enfin, il faut savoir que si l’excès d’eau avoisine les 10 %, il y a un risque élevé de voir se constituer un œdème.

Quels sont les symptômes ?

Dans la grande majorité des cas, en raison du phénomène de gravité, la rétention d’eau affecte de préférence les membres inférieurs du corps (les cuisses, les jambes, mais surtout les chevilles et les pieds).

Elle peut aussi se situer sur le visage, ce qui lui donne alors un aspect un peu bouffi. La rétention d’eau se retrouve parfois sur le ventre si elle est localisée au niveau de l’estomac ou des intestins. L’accumulation du liquide engendre un gonflement qui est parfaitement visible à l’œil. On remarque également que la peau apparaît comme distendue et qu’elle présente un aspect luisant. Si l’on exerce une pression accentuée sur la peau, on observe qu’elle reste visible pendant plusieurs secondes. Cette pression peut aussi provoquer une certaine douleur. En cas de rétention d’eau, on relève souvent des veinules visibles sur la région en question, des bourrelets graisseux et des zones indurées.

rétention d'eau pied

Parmi les symptômes d’une rétention d’eau, on peut aussi citer une pâleur de la peau, une température corporelle plus élevée au niveau des zones atteintes, une sensation d’engourdissement et une prise de poids.

Il existe une méthode scientifique qui permet de déterminer l’indice de rétention d’eau en utilisant l’échographie de haute fréquence. Il s’agit alors de mesurer l’épaisseur du derme au niveau de la cuisse par exemple et de la comparer avec celle du derme de l’avant-bras. C’est en faisant le rapport entre les deux résultats qu’il est possible de savoir si la cellulite présente est réellement due à une rétention d’eau. Il s’agit alors d’une hydrolipodystrophie.

Quelles sont les principales causes de la rétention d’eau ?

La rétention d’eau peut avoir plusieurs origines. C’est généralement l’insuffisance cardiaque qui est évoquée en premier, mais d’autres problèmes peuvent être incriminés, tels que des pathologies pulmonaires ou rénales, un fonctionnement déficient de la glande thyroïde

La rétention d’eau peut également avoir des causes locales. On évoque alors l’insuffisance veineuse. Cette maladie provient d’une mauvaise circulation du sang dans les veines des membres inférieurs qui ne réussissent pas à pomper suffisamment de sang en retour vers le cœur.

Enfin, certains médicaments peuvent entraîner des phénomènes de rétention d’eau et être à l’origine de la formation d’œdèmes. C’est le cas des corticostéroïdes et des substances utilisées dans le cas d’hypertension ainsi que des pilules contraceptives.

Il existe d’autres causes à l’apparition de gonflements de la partie inférieure du corps. La rétention d’eau peut être simplement due à un manque d’exercice, une position assise prolongée ou au contraire une position debout sans bouger pendant un certain temps. Dans ces conditions, le retour sanguin ne peut pas se faire dans de bonnes conditions. On assiste également à des problèmes fréquents de rétention d’eau chez la femme enceinte. L’augmentation de la sécrétion des hormones (œstrogène et progestérone) est un facteur aggravant de la rétention d’eau.

Que faut-il faire en cas de rétention d’eau ?

soigner la retention d'eau

La première chose à faire est de consulter un médecin. Ce dernier va en déterminer les causes et mettre en œuvre des traitements médicaux, s’ils s’avèrent nécessaires. Il s’agit généralement de diurétiques.

Il vous donnera les conseils suivants :

  • adopter des habitudes alimentaires spécifiques à la rétention d’eau,
  • perdre un peu de poids en cas de surpoids évident suite au calcul de votre IMC,
  • pratiquer une activité physique régulière, ce qui favorise un drainage lymphatique actif,
  • éviter les positions debout ou assise trop longues.

Enfin, un drainage lymphatique passif, qui est un massage réalisé par un kinésithérapeute, peut également apporter des améliorations.