Protrusion discale : définition, symptômes et conseils pour l’éviter

Protrusion discale

Vous avez mal au dos et/ou aux cervicales ? Vous êtes souvent contracturé ? Vous êtes certainement sujet à une protrusion discale.

Souvent confondue avec une hernie discale, la protrusion est bien moins grave qu’il n’y paraît. Elle touche d’ailleurs de nombreuses personnes sans même qu’elles ne s’en rendent vraiment compte.

Tout d’abord, elle peut-être évitée. Mais il est également possible de vivre avec si l’on adopte les bons gestes. Ainsi, il est nécessaire de bien comprendre sa pathologie. C’est pourquoi je vous propose des explications et conseils sur la protrusion discale.

Qu’est-ce que la protrusion discale ?

Chaque vertèbre est séparée d’un disque intervertébral. Si l’intérieur du disque est plutôt spongieux, l’extérieur lui, est cartilagineux. Avec le vieillissement, le cartilage se dégrade et l’intérieur du disque a tendance à s’étaler.

Les disques plus fins, rapprocheront les vertèbres entre elles. C’est à ce moment que les frottements commencent à se faire et que les douleurs peuvent arriver.

C’est un phénomène naturel provoqué par l’âge qui avance. Mais bien sûr, certains facteurs peuvent accélérer ce processus et le rendre plus ou moins douloureux.

Si l’on compare avec une hernie discale, la protrusion ne compresse pas la moelle épinière. Les conséquences d’une protrusion sont donc moindres. Une bonne hygiène de vie peut limiter les douleurs et la dégradation. Une hernie discale est bien plus difficile à supporter et aboutit généralement à une opération.

Quels sont les signes d’une protrusion discale ?

Différentes douleurs peuvent apparaître :

  • Douleurs au dos et aux cervicales : comme si vous étiez bloqué. Sensation de fatigue et de points douloureux sont les signes d’une contracture. Au niveau des cervicales, certains le traduisent comme un torticolis. C’est en réalité un muscle qui se contracte tellement qu’il ne parvient pas à se relâcher.
  • Douleurs lombaires : vous avez la sensation que votre bas du dos se fait lourd. En effet, la protrusion discale crée une pression sur les vertèbres. Ainsi, cette sensation de tassement se ressent lorsque vous restez trop longtemps debout. Souvent, la douleur est même assez forte lorsque vous éternuez ou toussez. Vous allonger vous soulagera. Mais conserver la même position peut au contraire accentuer la douleur.
  • Picotements et fourmillements : lorsqu’un nerf est pincé, vos membres peuvent être affaiblis. Vous pouvez donc ressentir ce type de gêne. La protrusion peut aller jusqu’à vous causer une sciatique.
  • Sensation de raideur : les mouvements de votre colonne vertébrale sont moins évidents. Ils ne sont pas forcément douloureux, mais vous n’êtes plus aussi souple qu’avant. Si vous ne sollicitez pas davantage votre dos, vous ne devriez pas ressentir de douleur.
  • Vous ne sentez rien : certaines personnes sont asymptomatiques. Vous découvrez que vous avez une protrusion discale suite à une IRM. Encore une fois, si vous prenez vos précautions, vous pourriez ne jamais ressentir la douleur.

douleur dans le dos

Quels sont les facteurs de risque de la protrusion discale ?

Nous l’avons compris, la protrusion discale est un phénomène naturel. Cependant, certains facteurs accélèrent le processus et le rendent plus douloureux.

  • Prise de poids : le dos empathie du poids à porter.
  • Manque d’exercices : engrange une raideur précoce.
  • Activité physique trop intense : à l’inverse du précédent. Une pratique déraisonnée peut entrainer des problèmes importants.
  • Activité physique avec chocs : judo, boxe, sauts, etc. La colonne vertébrale est mise à rude épreuve.
  • Des mauvais gestes quotidiens : cas extrêmement fréquent. Pensez à plier vos genoux pour vous baisser, portez avec vos cuisses et non votre dos, relevez-vous en vous mettant sur le côté, etc. On ne pense que très rarement à ces gestes. Pourtant ils sont essentiels pour un bon vieillissement du corps.
  • Une mauvaise hygiène de vie en général : tabagisme, mauvaise alimentation, etc.

Comment éviter une protrusion discale ?

Bien que cette discopathie soit due à la vieillesse, il est possible de repousser voire d’éviter ce problème.

Tout d’abord, il faut limiter au maximum les facteurs de risques. De plus, il faut varier les positions : debout, assis, allongé. Et même lorsque vous êtes allongé ne restez pas que dans une seule position. Attention également au port de charges lourdes !

Par ailleurs, vous pouvez inclure dans votre quotidien des exercices d’assouplissement du dos. Ils vous aideront à conserver vos disques intervertébraux bien plus longtemps.

Enfin, une activité physique régulière et raisonnée est encore le meilleur moyen de conserver son dos. Le renforcement musculaire aidera au maintien de la colonne vertébrale. Ainsi, il évitera la dégradation des disques et l’affaissement des vertèbres.

Comment soigne-t-on une protrusion discale ?

Avant d’en arriver à l’opération, il y a de nombreuses alternatives. Mais il faut se soigner sérieusement pour que cela ne conduise pas à une hernie discale, plus grave.

Adopter les bons gestes

En effet, si la pathologie n’est pas grandement avancée, adopter les bons gestes peut vous soulager. Vous n’aurez donc pas besoin de traitement. Vous apprendrez simplement à vivre avec votre protrusion.

En musclant votre dos et vos abdominaux, vous soulagerez votre colonne vertébrale. Vous pourrez donc continuer de vivre normalement. Alors à vous les étirements, le gainage et les exercices de musculation à poids de corps.

Vous pouvez d’ailleurs vous acquitter de quelques séances d’ostéopathie. Elles vous permettront de faire un bilan de votre posture. L’ostéopathe décontractera votre dos. Il vous conseillera des gestes et exercices à adopter au quotidien.

Traitements

Bien sûr, il existe des cas, souvent déjà un peu trop avancés, qui nécessitent une intervention médicamenteuse.

  • Anti-inflammatoires : ils permettent de réduire l’inflammation du disque.
  • Analgésiques : ils réduiront la douleur.
  • Décontractants musculaire : permettent aux muscles de se relâcher.
  • La neuro-réflexothérapie : soulage notamment les lombalgies.

Opération

Si vous en êtes là, c’est que vous faites partie des 10% seulement de personnes qui n’ont malheureusement vu aucune évolution de leur protrusion discale.

En général cela n’arrive que lorsque la discopathie a été prise très tardivement et ne peut absolument plus se résorber.

Article précédentSit up ou relevé de buste : description et conseils pour cet exercice d’abdos
Article suivant5 exercices cardio à faire à la maison
Coach sportif professionnel, je propose mes services d’objectif minceur, de remise en forme ou de prise de muscle de manière individuelle et personnalisée sur Paris. Passionné par de nombreux sports depuis tout petit, je vous partage dans ce blog une partie de ma passion!