Cruralgie : quels sont les mouvements à éviter ?

cruralgie
Noter cet article

L’on entend très souvent parler de la sciatique et moins de sa cousine, la cruralgie. Et pourtant, ce deuxième est beaucoup plus douloureux et touche plus de personnes que ce que l’on pense (bien que les personnes qui en souffrent sont moins nombreuses que celles qui souffrent de la sciatique). Toutes les deux sont causées par une inflammation au niveau des nerfs issus de la région basse des lombaires. Touchant, principalement, les personnes de plus de 50 ans, il ne faut pas attendre de l’avoir pour s’informer d’avantages sur ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas si vous en souffrez.

La cruralgie : qu’est-ce que c’est ?

Dans la plupart des cas, les personnes atteintes d’une cruralgie seront tentées de penser qu’il s’agit d’une sciatique. Certes, les symptômes sont assez similaires, mais elles sont, toutefois, différentes. En effet, lorsqu’on parle de cruralgie, c’est le nerf crural qui est comprimé est non le nerf sciatique (comme dans le cas d’une sciatique donc). La personne sentira donc une douleur au niveau de l’avant de la cuisse alors que la douleur ressentie par la personne atteinte d’une sciatique est au niveau de l’arrière de la cuisse. Il faut donc être très attentif pour faciliter le diagnostic du médecin.

Pour comprendre plus explicitement le fonctionnement de la cruralgie, faisons un petit cours d’anatomie. En fait, le nerf crural passe par l’arcade crurale. Ce dernier, quant à lui, se prolonge le long de la cuisse et se divise en de nombreuses branches pour innerver différentes parties du corps : peau, muscles, genou, mollet, cheville et pied.  C’est également à ce nerf crural que l’on doit la contraction des muscles au niveau de la cuisse. Plus important encore, c’est e dernier qui transmet la sensibilité de la face antérieure de la jambe jusqu’au pied, à notre cerveau. Comme quoi, son rôle est loin d’être anodin dans le fonctionnement de notre organisme.

Alors, que ce passe-t-il lorsque le nerf crural est comprimé au n niveau des racines lombaires ? Cela cause, généralement, une douleur intense tout au long du trajet normal du nerf. Ainsi, en fonction de la racine concernée, le trajet de la douleur peut varier. Mais dans tous les cas la personne qui en souffre ressent une douleur très intense. Et cette dernière peut être handicapante et même, paralysante.

Comment soigner une cruralgie ?

cruralgie-zone-douleur

Lorsque les symptômes de la cruralgie vous guettent, il est parfois assez difficile de survivre à une journée. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est impératif de trouver, rapidement, le traitement adapté. Voici les différentes étapes pour permettre de guérir de la cruralgie.

Les médicaments

Dès l’apparition des symptômes, les médicaments généralement recommandés sont : le paracétamol, l’anti inflammatoires ou le décontractant musculaire. En fonction de la douleur ressentie ainsi que du cas de la personne, les doses peuvent être augmentées. Dans certains cas, une prise d’antalgiques à base de morphine sera même nécessaire. Un repos, d’au moins, 2 semaines complètera aussi la prise de médicament. Attention tout de même, la prise de médicament est seulement un moyen pour soulager la douleur et non pour traiter le problème en profondeur. Vous ne devez donc pas vous arrêter là si vous souhaitez guérir réellement et totalement.

La rééducation

Une fois que les symptômes seront moins handicapantes, vous pouvez passer par des séances de rééducation. En effet, votre médecin traitant vous prescrira certainement des séances de kinésithérapies pour muscler efficacement votre dos. C’est également un moyen efficace pour que vous puissiez adopter les bonnes postures tout en permettant à vos vertèbres de trouver du soulagement. Dans certains cas, le patient doit également penser à perdre un peu de poids.

L’acupression

Le traitement de la cruralgie consiste surtout à faciliter la circulation sanguine autour de la zone lombaire touchée. Par conséquent, l’acupression peut être un moyen très efficace en plus des séances de kinésithérapie.

soigner-une-crucralgie

Quels étirements pour soulager la douleur ?

La douleur vous fait beaucoup souffrir ? Il est primordial de s’étirer régulièrement, de préférence plusieurs fois dans la journée, afin de l’atténuer. D’ailleurs, lors de vos séances de kinésithérapies, vous aurez à réaliser quelques étirements. Voici quelques-uns d’entre eux :

  • Allongez-vous sur le dos en ayant les genoux pliés. Ramenez doucement votre genou droit vers votre poitrine en veillant à ce que vos mains soient bien posées sur ledit genou. Répétez l’étirement et permutez les deux genoux.
  • Allongez-vous sur le ventre en la surélevant légèrement. Relevez ensuite votre pied droit vers votre cuisse. Faites la même position avec l’autre pied et répétez l’étirement plusieurs fois s’il le faut.

Les mouvements à éviter quand on souffre d’une cruralgie

Ça y est, c’est confirmé vous avez bien une cruralgie. À partir de maintenant, vous devriez prendre quelques précautions et éviter certains mouvements. Par exemple, il vous faudra toujours vous allonger sur le côté où la douleur est bien ressentie lorsque vous dormez. Il faudra également éviter de dormir sur le dos et sur le ventre. Toutes les personnes qui souffrent de cruralgie ne doivent pas non plus courir.